lundi, septembre 27, 2021

Laurent Gbagbo annonce la création d’un nouveau parti

L’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo, fondateur du Front populaire ivoirien (FPI) miné par des divisions, a proposé lundi, la création d’un nouveau parti politique, à l’issue d’une réunion de ses instances dirigeantes.

Au cours de cette réunion, Laurent Gbagbo a dénoncé le comportement de son ancien Premier ministre, Pascal Affi N’Guessan, président du FPI dit « légal », avec qui il « n’entend pas s’engager dans une bataille juridique » et « propose donc la création d’un nouvel instrument de lutte conforme à notre idéologie et nos ambitions », indique le communiqué publié par la tendance du FPI qui le soutient.

« Le FPI, notre seul instrument de lutte politique est confisqué par Monsieur Affi N’Guessan et malgré les nombreuses initiatives pour le raisonner, il s’arc-boute sur sa soi-disant légalité », a ajouté Laurent Gbagbo, selon le texte.

Toujous selon le texte, Laurent Gbagbo a « demandé au comité central (du FPI) d’autoriser la mise en place d’un comité de préparation du congrès constitutif » dunouveau parti qui pourrait se tenir en octobre.

Le FPI, fondé par Laurent Gbagbo en 1982, est divisé en deux camps depuis la crise de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts : le camp de Pascal Affi N’Guessan, président du FPI dit « légal » reconnu par les autorités judiciaires ivoiriennes, et celui du FPI « Gor » (Gbagbo ou rien) de l’ancien président.

Arrêté en avril 2011 puis transféré devant la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes contre l’humanité après les violences liées à la présidentielle de 2010, Laurent Gbagbo avait été définitivement acquitté en mars dernier et est rentré en Côte d’Ivoire le 17 juin.

Pour l’analyste politique ivoirien, Geoffroy-Julien Kouao, joint par la DW, « Laurent Gbagbo va s’appuyer sur la nouvelle formation politique en vue de la présidentielle de 2025. Il se rend compte que le FPI ne peut plus lui être favorable. Laurent Gbagbo est un stratège et sait bien que les populations en Côte d’Ivoire ne suivent pas les idées ni les partis politiques mais les personnes. Il est donc conscient de sa popularité. »

Quant à Pascal Affi N’Guessan, il a dans un communiqué, dénoncé « une décision, dictée essentiellement par la soif de pouvoir et la volonté de revanche » et assuré de (sa) v

Auteur: Georges Ibrahim Tounkara, Avec agences

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Add New Playlist